Accueil » Poker » Bluffer au poker : comment faut-il s’y prendre?

0

La réponse est bien entendu « oui, mais ». Tout d’abord, il faut savoir que le bluff est partie intégrante du jeu. Ainsi quel que soit la personne que vous interrogez (adepte du poker ou pas), le premier mot qui vient est bien souvent le bluff.

La variante à la mode actuellement, le texas hold’em, équilibre les 3 composantes du jeu contrairement au poker dit fermé qui privilégiait le bluff et la chance. Là, il est admit qu’il y a, pour gagner, équilibre entre la connaissance du jeu (lire les cartes, les côtes …), le bluff et la chance. Le poker en ligne ne fait pas exception à la règle.

Bluffer est facile au poker, mais le faire intelligemment est beaucoup plus dur. N’oubliez pas que lorsque vous faites un bluff total, votre main ne vaut rien et sera battue. Il faut donc savoir bien tromper l’adversaire et surtout le faire au bon moment.

En fait il y a 2 types de feintes :

  • Le bluff avec rien ou presque en faisant croire que sa main est forte
  • Le bluff avec une excellente main en faisant croire qu’on a une poubelle en main

Le second est facile car si on est suivi, on a quand même de fortes chances de gagner avec notre main forte. On essaie de faire venir avec nous des mains faibles. Le gros risque est le bad beat puisqu’on donne à l’adversaire la possibilité de voir des cartes pouvant améliorer son jeu. Le coup classique est de checker dans le but de faire un check raise et d’avoir finalement offert une carte gratuite à l’adversaire qui n’en demandait pas tant.

Le premier est de loin le plus dur à réaliser. La règle de base est de ne pas bluffer trop souvent car d’une vos adversaires sauront vous lire et de 2 vous augmentez le risque de voir un joueur vous suivre. Ensuite, il faut donc simuler au bon moment. Le plus aisé est de bluffer au préflop en fin de parole car vous pourrez alors voler les blinds. Ensuite, il y a le flop entre chaque tour d’enchères qui n’est pas conseillé car il peut vous entraîner loin avec un risque de sur-relance. Mais si vous vous entêtez, le continuation du bet peut faire peur à vos adversaires. Enfin, si vous êtes arrivés à la river et que votre main est faible, vous pouvez tenter votre feinte si vous sentez votre adversaire faible.

Pour réussir un bon bluff, il faut sentir la force de votre adversaire et savoir miser. L’idéal est de miser les 2/3 du pot car de cette façon, il suffit de passer un bluff sur 2 pour être positif.

BON BLUFF!

PS : attention au poker en ligne dans lequel des joueurs ont tendance à suivre avec n’importe quoi.

Articles en relation:

  1. Maximiser ses gains au poker
  2. Le poker en ligne pour les nuls
  3. Partouche à la conquête du marché britannique du poker
  4. Comparer les sites de poker en ligne
Étiquettes : ,

Laisser un commentaire