Accueil » Paris sportifs » Le bilan de l’ARJEL 2012 pour les paris sportifs en France

0

L’ARJEL vient de publier le bilan 2012 du marché français des jeux d’argent en ligne. Ce document s’intéresse au poker, aux paris sportifs et aux courses hippiques mais Publi-jeux va se focaliser ici sur la partie consacrée au sport.

7 licences d’opérateurs abrogées

7 opérateurs de pari en ligne ont vu leur licence d’exploitation retirée par l’ARJEL. Parmi eux, 4 disposaient d’un site de jeu opérationnel avant l’abrogation :

  • Betkup : La société So Fun Gaming éditait un site avec un principe original puisqu’il s’agissait d’un système de pari entre amis. Mais cette recette novatrice n’a cependant pas rencontre le succès escompté. La licence a été retirée en décembre 2012..
  • Chilipari : Ce site fondé par Iliad Gaming, une filiale de Free, était prometteur notamment en raison du projet de jeux en ligne via la Freebox. Son agrément a été clôturé en octobre dernier. A noter que le site est toujours en ligne actuellement même si plus aucun pari n’est possible.
  • Partybets : La société Electraworks est une filiale du groupe international Bwin.party, qui détient également le site Bwin.fr. Le portail Partybets.fr n’avais jamais vraiment évolué depuis son ouverture en France et se montait peu attractif pour les joueurs par rapport à la concurrence. La coexistence sur le marché de deux sites du même groupe a probablement participé au retrait de l’acteur le moins populaire des deux. L’agrément a été abrogé en septembre.
    • Paris365 : Ce portail a été développé par le groupe français SportEver, spécialiste de l’information sportive et dirigé par l’ancien journaliste TV Patrick Chêne. Ouvert à la fin de l’année 2010, Paris365 n’avait probablement pas les épaules assez larges pour tenir tête aux grosses pointures du marché. L’abrogation de son agrément a été confirmé par l’ARJEL en mai 2012.

Les 3 autres acteurs avaient entrepris les démarches nécessaires pour obtenir la licence mais n’avais jamais inauguré leur portail de jeu :

  • Snai France : Ce groupe italien avait décroché son autorisation en juillet 2011 mais ne s’est finalement jamais lancé sur le marché de l’hexagone
  • The Traffic Nation : Cette entreprise éditait le site de poker titan.fr mais n’a finalement pas ouvert de portail Internet pour les paris sur le sport.
  • Microgame France : Cet autre groupe d’origine italienne avait prévu d’ouvrir peoplesbet.fr mais ce dernier n’a jamais vu le jour.

Il reste donc actuellement 9 opérateurs en activité. Certains comparatifs en ligne vous permettent de voir quels sont globalement les bookmakers les plus intéressants.

Une augmentation des mises par rapport à 2011

Si plusieurs opérateurs ont jeté l’éponge durant cette année passée, le montant global des mises a en revanche augmenté de 19% entre 2011 et 2012. Ainsi, 705 millions d’euros ont été pariés cette année. L’Euro 2012 de football, les Jeux Olympiques de de Londres et la forte médiatisation du club parisien PSG sont les principaux facteurs qui expliquent ce regain d’intérêt significatif pour les paris en ligne.

Répartition des mises par sport 2012

Comme le montre le graphique ci-dessus, le football reste le principal point d’attrait des parieurs puisque cette discipline populaire a raflé 59% des mises. Et d’après les récentes déclarations de plusieurs opérateurs comme Betclic et Parionsweb, le club de football parisien a attiré à lui seul plus de 30% des mises placées sur la Ligue 1.

Article réalisé par Xavier GIRARD

Articles en relation:

  1. Betkup.fr le nouveau site de paris sportifs fun et communautaire agréé ARJEL
  2. Les Happy hours du site Unibet, un atout pour obtenir les meilleures cotes en Ligue1
  3. Parier sur les évènements sportifs
  4. Le Pmu présente son bilan 2011 pour les paris sportifs en ligne
  5. Bwin Sport sponsorise Manchester United
Étiquettes : ,

Laisser un commentaire